22 Mars

 

Sainte Léa

(+387)

Elle faisait partie de ces nobles dames admiratrices de Saint Jérôme. À la mort de son mari, elle se retira dans un monastère de Rome. Devenue, par la suite, mère supérieure de son couvent, elle passait ses nuits en oraisons et tous l’admiraient pour sa foi et son humilité. Saint Jérôme lui consacrera une élogieuse lettre.

 

Sources : www. viechretienne.catholique.org/saints/

 

Sainte Léa, veuve

 

De 382 à 385 de notre ère, saint Jérôme (mort en 420) a vécu à Rome, comme secrétaire du pape Damase. Pendant ce temps, il devient directeur spirituel de plusieurs dames de la haute société, notamment des veuves et leur jeunes filles. Certaines d’entre elles choisissent de vivre en communauté. L’une de ces pieuses veuves, du nom de Léa, se joint au groupe dirigé par sainte Marcelle, autre riche veuve convertie par Jérôme. Léa va ensuite s’établir à Ostie, le port de Rome, où elle devient supérieure d’une nouvelle communauté monastique. C’est là qu’elle décède, au printemps 384.

Dans une lettre adressée à Marcelle (lettre 23), Jérôme écrit : « Le genre de vie de notre chère Léa, qui pourrait l’exalter d’une louange convenable? Elle s’était si complètement convertie au Seigneur qu’elle était devenue supérieure de monastère, mère de vierges; vêtue jadis d’étoffes qui caressaient la peau, elle meurtrissait maintenant ses membres au moyen d’un sac; elle passait ses nuits à prier et instruisait ses compagnes plus par son exemple que par ses discours. »

Jérôme continue sa lettre en opposant le destin de Prétextat, consul romain qui venait lui aussi de mourir, dont la gloire terrestre sera suivie des ténèbres infernales, à celui de Léa, modèle d’humilité et de service, promise à la récompense éternelle avec le Christ qu’elle avait choisi de suivre.

Au 16ième siècle, le nom de Léa a été incorporé dans le martyrologe romain, qui fait mention de sa mémoire le 22 mars. Sainte Léa est l’une des patronnes célestes des veuves, particulièrement de celles qui choisissent de consacrer leur vie au Seigneur.

Claude Auger

Tiré de Prions en Église,22 mars 2015, 5ième dimanche de Carême, Édition dominicale vol 79, no 12, page 34.

Sainte Léa, veuve

 

Sainte Léa fut une Dame romaine, disciple de saint Jérôme (+384). Elle faisait partie de ces nobles dames admiratrices de Saint Jérôme. Admirative, elle écoutait les leçons d’Écriture Sainte qu’il donnait à Rome. Elle passait ses nuits en oraisons et tous l’admiraient pour sa foi et son humilité.

C’était une grande dame de la noblesse romaine qui, devenue, veuve, s’était retirée auprès de la mer pour y mener la vie monastique elle entra dans un monastère à Ostie dont elle devint la supérieure.

Elle quittera Rome pour la Terre Sainte et ira s’enfouir à Bethléem afin de réaliser en latin sa version des Saintes Écritures.

Saint Jérôme lui consacrera une lettre dithyrambique. Elle est fêtée le 22 mars.

 

 

22 Mars

 

Bienheureux Clément Auguste Graf von Galen

 

 

Évêque de Münster en 1933, il dénonça constamment les exactions du régime hitlérien, notamment en 1941 dans trois fameux sermons. Béatifié en 2005 par Benoît XVI, qui l’a présenté comme « un modèle de foi profonde et intrépide ».

 

 

Source : www.prionseneglise.fr

 

22 Mars

 

Saint Marian Gorecki

 

 

Prêtre polonais particulièrement attentif à la formation chrétienne des jeunes de Gdansk. Lors de l’entrée de l’armée allemande en Pologne, il fut arrêté et déporté dans un camp. On le fusilla le 22 mars 1940. Il avait 37 ans.