21 Février

 

Saint Pierre-Damien

Évêque d’Ostie, docteur de l’Église

(1007-1072)

 

 

Natif de Ravenne, cet ermite fut le conseiller de plusieurs papes. Dans ses pamphlets, il dénonça avec vigueur les excès d’une partie du clergé. Proclamé docteur de l’Église en 1828.

Évêque et docteur de l’Église. Né à Ravenne (Italie), il fut abandonné par sa mère et maltraité par son frère qui lui faisait garder les cochons. Grâce à un autre frère, Damien, il put faire des études. Il choisit ensuite d’être moine et fut admis au monastère de Font Avellano dont il devint Abbé. Sa réputation s’amplifiant, il fut sollicité par plusieurs papes pour réformer l’Église et voyagea pendant 6 ans comme légat du pape. Il fut promu malgré lui cardinal mais abandonna ses titres dès qu’il peut pour retourner à Font Avellano. C’est sur le trajet du retour qu’il mourut, à Faenza le 22 février 1072.

 

Source : www. viechretienne.catholique.org/saints/

Source : www.prionseneglise.fr

 

 

Saint Pierre-Damien et la réforme de l’Église

 

 

Né à Ravenne en Italie, en 1007 dans une famille appauvrie, Pierre Damien connaît une enfance difficile. Alors qu’il est orphelin et gardien de porcs, un de ses frères le prend en charge et l’envoie à l’école. Très doué, le jeune Pierre fait des études avancées à Faenza et Parme puis devient un professeur réputé en droit et en rhétorique. Mais cette réussite le laisse sur sa faim. Il cherche une vie plus simple et centrée sur l’essentiel.

En 1035, il décide de devenir moine. Il entre alors chez les Camaldules, une nouvelle communauté de tradition bénédictine qui vient d’être fondée par Romuald de Ravenne. Il y trouve une vie de prière et d’austérité, dans la solitude et le silence. Il s’y engage pleinement, y exerce des responsabilités et fonde des monastères. Il écrit plusieurs ouvrages de théologie et de spiritualité, dont la vie de saint Romuald. Mais un nouveau tournant l’attend. Des papes font appel à lui pour soutenir des réformes dans l’Église.

Une partie du clergé est alors marquée par diverses formes de corruption : vie morale relâchée, dépendance des seigneurs, abandon du rôle pastoral, médiocrité spirituelle. Pierre dénonce ces situations et appelle les moines, les prêtres, les évêques et même les papes à un sérieux renouveau. Il se fait des adversaires qui le trouvent trop rigoureux et radical. Mais plusieurs entendent sa voix. En 1057, il est fait cardinal, évêque d’Ostie. En 1062, il retourne à la vie monastique, mais d’autres missions lui sont encore confiées lors de conflits ecclésiaux. Il meurt à Faenza en 1072. Le pape Léon XII l’a déclaré docteur de l’Église en 1829.

 

Daniel Cadrin

 

Tiré de Prions en Église, 21 février 2016, 2ième dimanche de Carême, Édition dominicale, vol. 80, no 8, page 34.